Bienvenue sur le forum de Sumnium-Mundum, un projet de RP se déroulant sur Discord, dont le contexte est totalement évolutif !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The time before.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hayate Hirano

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 23/10/2017
Age : 22

MessageSujet: The time before.   Jeu 26 Oct - 16:13


The time before.




C'était un soir comme tous les soirs, une nuit banale, ordinaire, peut-être trop. Qui aurait pu imaginer que cette nuit changerait ta vie ? Que tu tomberais dans un monde différent du tien, que tu tomberais loin de la réalité à laquelle tu es habitué. Ce soir-là, tu étais assise sur ton canapé, une femme allongée près de toi, sur toi-même. Une bière sur la table basse, un gâteau au contenu suspect entre les lèvres. Tes joues rougies par l'alcool et toute autre drogue plus ou moins nocive, tes yeux n'échappaient d'ailleurs pas à cette couleur. Ta chemise à carreaux rouges ouverte, accompagnée de ton jean noir. C'est comme ça que tu t'es endormie, comme ça que tu es parties, comme ça que tu ne t'es plus jamais entièrement réveillé. Du moins pas réellement.

Soudainement, la chaleur du corps de cette femme a disparu, tes pieds nus ne sont plus sur la moquette de ton appartement, l'odeur de bière, de cigarette a disparu. La craie, ça sentait la craie, celle pour écrire sur les tableaux quand nous sommes enfants, à l'école. Puis l'espace qui était blanc prend forme, elle prend des couleurs, des chaises, des tables, des élèves. Une école, tu as toujours détesté l'école. Un petit garçon rond, un jeune qui aurait pu être toi à ton âge, si tu étais née dans le corps d'un garçon. C'était le Faiseur du monde, cet homme, cette femme, cette créature. Il était un enfant.

Les regards des enfants qui te jugent, tu haïs ces êtres, tu haïs les demi-portions. Le faiseur de monde savait, il te connaissait sûrement mieux que toi-même. Ta pire faiblesse, il l'a utilisé, puis avec le temps il t'en a créé des nouvelles, des peurs que tu ne pensais jamais avoir. Il a utilisé la pire carte à ton arrivée, puis la proposition était la suivante "Je vais réaliser tes rêves". De belles paroles, des mots balancés à flot pour te convaincre d'accepter.Tu as accepté, tu ne pensais pas que ça puisse être pire que ta vie. Tu t'es trompée.


C'était le début d'une aventure en deux parties, une histoire qui n'est pas terminée, d'ailleurs se terminera-t-elle un jour ? Tu en doutes sérieusement.

D'abord il y a eu granLago, le premier monde où tu es arrivée, c'était un monde futuriste, un monde que tu n'as que très peu connu, mais c'était un monde confortable, où tu aurais pu croire que le maître du jeu serait juste. Tu as rencontré du monde à granLago, mais tu en parleras en détail plus tard. Seulement ce monde calme n'a pas duré. Queen Anne's Revenge, tu as toujours rêvé d'être une pirate, mais ce rêve éveillé tant à dissuader. Entre la maladie, le mal de mer et le manque d'hygiène, on peut dire que ce n'a pas été facile, mais "du rhums, des femmes et de la bière non de dieux !". Am, Stram, Gram ce monde, pourrait passer pour un jeu, mais il n'en était rien. La guerre, les armes, la peur, tu as étais séparé d'une partie du groupe auquel tu commençais à t'attacher. C'était dur, violent mentalement. Festin Funeste tu iras deux fois dans ce monde, la première fois était un moment agréable, ton coeur ne battait plus, ton corps était froid, ta peau trop pâle et tes dents aiguisés, tu te sentais puissante, tu l'étais. Une vampire. Tu reviendras dans les mondes au retours de celui-ci.L'hôtel à Tours tu n'es pas restais longemps à tour, mais même si c'était un monde calme, banale presque ta vie amical, sentimental était un désordre monstre et tu as disparues des mondes pour un temps, pour mieux revenir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayate Hirano

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 23/10/2017
Age : 22

MessageSujet: Les liens des premiers mondes   Dim 29 Oct - 17:55


Les liens du passé.


Aela

C'était au premier jour de mon arrivée, le premier jour de ma vie dans ces mondes. Je découvrais le GranLago avec une espèce de fascination sans nom. C'est en visitant l'extérieur de la grande demeure que j'ai rencontré Aela, la bonne rouquine. Comment je décrirais cette femme ? Un volcan en ébullition ou pas loin de cet état. Un concentré de douceur, de colère, de non-dit et de regret sûrement. Une femme qui s'affirme, qui s'invente et se façonne chaque jour. Je l'ai connue sage et prude, puis avec le temps le volcan a explosé, une libération en soi Bizarrement j'étais attaché à cette femme, le genre que je n'aurais pas volontairement brisé. Le genre qu'on effleure seulement par peur de détruire ce qu'il y a de bon en elle. Sous ces jolies courbes et ces cheveux de feu, un caractère explosif, une façon de penser bien a elle. Elle était amoureuse de moi, j'ai frôlé son cœur de trop près. Nous avons pourtant été proches, parfois plus, parfois moins. Elle ne s'entendait pas vraiment avec Shun, mon copain. Si je venais à la revoir, l'ambiance serait-elle la même ?


Satsuki

Elle était seule et triste, elle était belle et semblait fragile, une poupée de porcelaine au sourire à l'envers. Un côté attrayant, aguicheur, une poupée qui attire, provocation, sensualité. Mon aguicheuse, Délicate et charnelle, le genre que tu désires goûter, d'ailleurs s'est exactement ce que tu as fait. « Je te redonnerais, ce sourire qui s'est envolé. » Est-ce-que ça a marché . Je ne m'en souviens plus vraiment. Une baignoire, un rapprochement, des bouts de sa peau contre tes doigts, tes lèvres, ta langue. C'était ma rencontre du deuxième jour, ma chaleureuse rencontre. Une envie soudaine de ne pas penser, ne pas réfléchir. Aujourd'hui elle est encore là, elle est des nôtres. Ces formes n'ont pas changé, son corps appelle toujours au délit. Il ne faudrait pas céder.



Edward

Charmant-mais-moue. C'était sur le Queen Anne's Revenge, c'est là que je l'ai rencontrée, il était perché sur son mat, une bouteille de Rhum dans les mains. Rien que là, de cette vision de choix, je me suis dit « Merde, on dirait moi. » Le rejoindre, passer du plancher au mat, réquisitionner la bouteille, lui demander des clopes. Nous avons parlé, nous nous sommes rapprochés. Du mec un peu trop mou qui me file une clope à celui qui me court après dans un vestiaire. De Charmant mais moue à mon Adrénaline. Il n'avait pas de limite, pas de fin dans l’excès, une boule d’énergie, d'amitié ou d'un truc que je ne saurais pas même décrire maintenant. Mon meilleur ami.  
La piscine.:
 



Haruka

Bébé. Il était comme mon frère, un bout de douceur dans un monde de fous, sa chambre un lieu de refuge contre toute arme. Je n'ai jamais étais très attentionnée, ni même douce, mais avec lui, c'était différent. Il m'a ouvert les bras lorsque je n'allais pas bien, un refuge, un allié, un frère. Comment je pourrais ne pas le mentionner ? Je n'ai jamais étais très attentionnée, ni même douce, mais avec lui, c'était différent. Sûrement innocemment ou faussement innocent. Je l'ai rencontré à Festin Funest, dans la galerie de tableaux.
Partie du journal:
 



Mélie

La jolie boulangèrent blonde, un sacré caractère dans un petit corps, une sacrée poigne pour une femme. Elle était charmante, comme la plupart des invités de mondes. J'ai tenté de la draguer, mais en vain, mademoiselle ma rapidement remise dans le droit chemin « Moi, tu ne dragueras pas. » Quel dommage. En réfléchissant mûrement elle est la seule des mondes à m'avoir foutus un mistral. C'était une bonne cuisinière et rien que pour ça je lui pardonne le coup de poing qu'elle m'a offert. Serte j'avais poussé le bouchon un peu trop dans ces yeux. Elle était borgne. Ce n'était pas de ma faute.  



Julie

Aoi, Julie. Cette fille-là, même avant les mondes c'était ma vie, ma raison de chercher à me venger. Elle est arrivée tardivement dans les mondes et j'ai bien cru rêver. Comment cela pouvait-il être réelle ? Elle, ici ? Impossible. Pourtant si, entre la frappée et l'aimer, j'ai hésité. J'ai vibré d'envie de lui abîmer ce joli visage, puis de l'embrasser aux années passées. Si le Faiseur du monde choisit ces proies, s'ils les ramènent en fonction de nos envies, de nos haines, il a sus comment me troubler.
Une partie de ma vie:
 




Léopold

Léopold, alias l'enfoiré. Léopold qui se donnait pour surnom "bête de sexe". Ce mec-là, il était ... Quel mot peut réellement lui convenir ? J'étais attaché, il y a eu des hauts, des bas et des sous-terre, genre trop bas. Il était mon pilier, mon passe-temps préféré. Peut il a tout bousillé et je me suis venguis, Nous n'étions pas sages, pas calme. L'ouragan et l'incendie. Pourtant en vrai, on se kiffer. Un vrai pote, de vrai bon moment. Des danses lors du monde funest, des coups de gueule, des délires à n'en plus finir.
<< Il à de la chance d'avoir une couronne sur ton coeur. >>
ébauche de lui, de moi, de nous.:
 




Hyun

Adorable, c'était son surnom. Je ne l'ai malheureusement pas beaucoup connus. J'aurais sûrement aimer le connaître d'avantage. Je suis persuadée qu'il était plein de mystère, d'inconnus. Un mec qui aurait peut-être changé la donne.




Anastas

Chef. C'est le meilleur ami de mon copain, c'est aussi celui qui m'a "dirigé" durant un monde entier. Je n'ai jamais su comment réagir, agir avec lui. Les lien qu'il possédait avec Shun a toujours eu un quelque chose d’ambiguë à mes yeux, peut-être aux leurs aussi. Seulement, je le respecte, c'est peut-être l'un des seuls de ces mondes que je respecte d'ailleurs. Il est encore ici, peut-être apprendrons nous à nous connaître.



Wilhelm

J'ai déconné avec lui, il a déconné avec moi. Donnant-donnant. Au fond avais rien contre lui, au fond c'était un type sûrement très bien. Au fond, je m'en veux un peu. Seulement je n'ai jamais su le cerner et les gens comme ça me fait un peu peur. Aujourd'hui, il est mort. Je ne pourrais jamais revenir sur mes pas.




Charlie

Une jolie blonde, l'actrice du groupe, la jolie demoiselle, celle dont je dessinais les traits avant les mondes. Nous avons passé de bons moments ensemble et de moins bon. Aujourd'hui, elle est encore là, peut-être que tout changera, peut-être que tout sera différent, plus plaisant. Au fond, je la connais pas très bien, puis ce n'est peut-être pas plus mal, les liens ça fait peur.



Algernoon

Concrètement, je ne l'ai pas connu, je ne sais pas vraiment qui il suis, pourtant lui semblait bien remonté. Il ne m'aimait pas . il avait sûrement ces raisons. Des raisons que moi je ne connais pas réellement. (Ma créa oui XD) un jour, je comprendrais peut-être, les regards noirs, de travers.




Faiseur de monde

Le master, le maître du jeu, le dieu qui se sert de nous comme des pions, des marionnettes, nous sommes peut-être son jeu favoris. Je ne sais pas quoi penser de lui, je ne connais même pas sa véritable apparence, il est une énigme à travers l'énigme.





Shun

C'était ma troisième rencontre, mon extrême rencontré. Il y avait dans le salon de GranLago ce canapé rouge, ce canapé de cette couleur qui pourrait être la nôtre. Passion.  Il était assis, une bière dans la main et je m'étais installé en face. Je me souviens de cet instant comme s'il était tout près. Shun est encore là, mais tout est différent. Shun était là, une exception, le dégât de ma vie. Un homme, Japonais, les yeux bleus. Provocation, attirance, tension, passion, envie, maîtrise, conflit. Nous ne nous doutions pas qu'il poserait sa bière pour prendre mon cœur. Nous ne nous doutions pas de l'importance de notre lien. De ce qu'ils engendreraient. Que deviendrons-nous ?

Lui, lui, lui. :
 

Un vrai noël:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The time before.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la communauté Sumnium Mundum :: Hayate Hirano-
Sauter vers: