Bienvenue sur le forum de Sumnium-Mundum, un projet de RP se déroulant sur Discord, dont le contexte est totalement évolutif !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hayate Hirano, le retour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hayate Hirano

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 23/10/2017
Age : 22

MessageSujet: Hayate Hirano, le retour.    Lun 23 Oct - 14:23


Hayate Hirano

                            22 ans &  27 mai 1995




Particularités physiques

Japonaise, des pieds la tête, du haut de ton un mètre 62, de la couleur trop pâle de ta peau tatouée, une licorne encrée sur le bras. De la couleur sombre de tes cheveux coupés court, rasé même sur le côté. De tes yeux bruns, bridés souvent défoncés. De tes lèvres parfois dissimulées sous des couleurs foncées, bordeaux, noir, violet. Le piercing sous ta lèvre, au centre. Ton look androgyne, grunge qui ne passe pas souvent inaperçu. Tu aimes être comme ça. Avec tes chemises trop larges qui dissimulent la non-existence de ta poitrine. Des pantalons trop larges qui pourraient laisser la place à quelque chose que tu n'as pas. 



Psychologie

L'ouragan, c'est le meilleur synonyme lorsque l'on parle du caractère de l'androgyne. Hayate est têtue, le genre qui est capable de faire perdre patience à un mort. Elle aime jouer avec les autres autant qu'elle aime se jouer d'eux, comme une passion, un passe-temps. Mademoiselle est rebelle, d'ailleurs ne l'appelez surtout pas mademoiselle. Elle n'est pas une fille, ni un mec. Elle est non-binaire. Souvent très entreprenante, ça peut en faire fuir plus d'un e, pourtant, c'est aussi une des choses que les gens ont tendance à apprécier. Franche, elle n'hésitera pas à vous expliquer vos quatre vérités, mais pas sans regrets. Les commentaires désobligeants, les critiques acerbes, elle en fera son affaire et elle ne manquera pas de courage pour vous faire face, même lorsqu'elle sait qu'elle a perdu d'avance... D'ailleurs, elle déteste perdre, c'est quelque chose qui la rebute, l'énerve et la met hors d'elle-même, pourtant, c'est une joueuse, elle ne refuse jamais un défi, même les pires. Elle se met souvent dans des situations inconfortables, ingérables. Accros à l'adrénaline, elle se mettra en danger pour un oui, pour un non. Pleine de ressentis pour la vie et convaincue qu'elle ne peut faire confiance à personne, elle s'est créée un mur, une armure, celle-ci entoure son cœur et le protège. Hayate, c'est aussi le paroxysme de l'égoïsme, l'excès de fierté. Insensible aux sentiments des autres, elle est pourtant susceptible et si par malheur vous la vexez, vous voilà dans de beaux draps. La provocation, sa grande passion et étant irrationnelle et irresponsable vous comprendrez que les dégâts ne sont pas minimes. Rancunière, parce que son caractère ne serait pas complet sans le citer, elle peut-être fautive et vous en vouloir, cependant elle vous protégera de tout sauf d'elle-même si le besoin s'en vient. 


Passé


Bordel. C'est le synonyme de ta vie, un désastre monstrueux est pourtant si vrai, si réel. Tu es née à Osaka, dans une ville japonaise, tu es née en tant que fille. Un bébé heureux, entouré de papa et maman. Un bébé chanceux. Si l'histoire avait pu s'arrêter à ça, ce serait sûrement trop court, trop diminutif de ce qu'est réellement la vie. Papa et maman devraient s'aimer toujours, papa et maman ne devraient pas se quitter. C'est comme ça qu'un enfant de 6 ans réfléchit, c'est de cette façon que tu voyais les choses. Idéalisant tes parents, comme beaucoup d'enfants. Puis maman, elle t'a confié être amoureuse de Kirito, le meilleur ami de papa, elle pleurée maman, mais toi, tu ne comprenais pas. Alors quand papa a disparu et que Kirito l'a remplacé, ton cœur, c'est serrer, pendant un long moment, puis l'image de papa a disparu, elle n'est jamais revenue.

Kirito, toi et maman vous êtes quand même heureux, ton nouveau papa t'aime, il s'occupe bien de toi, il choisit toujours les plats que tu aimes, il t'offre plein de cadeaux et de vêtement. Des robes, des jupes... Ah, tu aurais aimé lui dire que tu n'aimais pas ça, que tu préférés les pantalons et les pirates, mais tu ne voulais pas lui faire de la peine. Après tout, tu es une petite fille sage, du moins un enfant sage. Maman, n'est pas très souvent là, elle s'entraîne pour ces spectacles de geisha, qu'est-ce-qu'elle est belle maman. Seulement voilà, maman elle traîne avec beaucoup de personnes, des lycéens, des jeunes adultes et Kirito, il est triste, il est jaloux.

Malgré tout, maman et Kirito reste ensemble, longtemps. Très longtemps. Lorsque tu as 8 ans, lorsque tu commences à comprendre les choses et que maman désire te faire porter des kimonos pour que tu danses comme elle, tu sens que quelque chose va mal, ton corps est plus arrondi, tes joues potelées, mais tu t'en fous, tu es heureuse quand même. À l'école, les enfants aussi sont différents, ils ne veulent plus jouer avec toi. Bouboule, la grosse, madame patate et beaucoup de surnom circulent. 《 ce ne sont que des enfants, ils sont jaloux ma chérie. 》 Jaloux ? Jaloux de quoi maman ? Tu ne comprends pas. Seulement les enfants se lassent lorsque tu ne réagis plus, sauf que toi, tu pleures. Beaucoup.

Malgré ce corps qui n'est de toute évidence plus du tout le tien, malgré ces enfants méchants, tu retrouves le sourire. Pourquoi ? Kirito et maman ils adoptent un petit garçon, il a presque ton âge, mais ces cheveux son blond, ces yeux bleus, puis son accent est différent. Tu aimes cette différence. Sora, ton petit frère, doux, gentil, malade. Très malade. Tout devient moins joyeux, mais tu ne peux pas te plaindre des moqueries, tu ne peux pas pleurer devant les autres quand Sora risque de partir. Impossible.

Les années passent, tu changes enfin de classe, de niveau, d'école. Le collège. Tes joues sont encore si rondes, si rouges, tes jambes courtes dodues, tes cheveux longs, tes robes, tes jupes. Qui est cette personne dans le miroir ? Tu ne te sens pas fille, ni garçon. Un quelque chose entre les deux, pas il, pas elle, peut-être el. Les enfants sont devenues, des prés adolescents, des petits cons. Toi, tu es toujours cette gamine ronde, cette gamine au frère malade. Les insultes passent aux coups, les coups aux bousculades dans les escaliers... Puis en dernière année de collège, alors que tu deviens un peu plus fine, un peu mieux dans ta peau, ta sexualité se laisse ressentir. Ton regard sur les femmes, tes seins qui ne poussent quasiment pas. Les filles de ta classe décident de pousser le vice. 《 Montre nous que tu es une fille ! 》 , 《 Tu me mates ou quoi ? 》 … Elles t'enferment dans le vestiaire et te piquent tes vêtements, ta serviette.

Traversé en culotte un collège, une ville, sous les rires des autres, les moqueries, les regards, c'est horrible. C'est pour ça, que tu t'es enfermée chez toi, papa et maman n'étaient pas là, sûrement à l'hôpital avec Sora, sûrement ailleurs et trop occupé. Alors tu es monté te réfugiais, tu t'es cachée dans ta chambre. Tu as pleuré, toutes les larmes que tu possédais, tu as perdu cette envie. Alors tu as décidé d’abandonner, de lâcher prise, de quitter la vie. Tu as pris ces cachets, ceux qui étaient dissimulés, caché. L'histoire aurait pu se finir là, l'histoire aurait pu avoir un point, mais il s'est avéré que c'était une virgule. Un SMS, celui de Sora 《 je suis enfin guéri ! Haya ! Je t'aime, grande sœur. 》 Prise de conscience, les doigts dans la bouche, tu rejettes ce qui te tue petit à petit.  

Reprendre à zéro, recommencer tout d'A à z. Puisque tu ne pars pas, puisque tu restes là, il faut que tu changes. Alors tu attrapes les ciseaux, tu coupes tes cheveux, les rases. Tu jettes ces robes et ces jupes, ce rose. Tu piques des chemises à ton frère, des chemises qui pourraient être mixte. Tu le préviens, mais lui, il sait ce que tu ressens, comment tu te sens. Alors il ne dit rien. Ce n'est que le lendemain, lorsque tu descends en tomboy, pour le petit déjeuner que maman et Kirito te voient. Maman explose son bol au sol, elle l'éclate bouche bée. 《 Désolée maman, je ne suis pas désolé. 》  

Lorsque tu t'es enfin affirmait, que tu as commencé à changer, les mots, les bousculades, les coups, tout ceci, tu l'ignorais. Tu ne le rendais pas encore, tu ne pleurais plus en public. Tu as eu ton premier petit ami qui 《 voulait essayer. 》 puis il t'a quitté, tu as pleuré. Puis le désastre, une fille, une Canadienne, une blonde magnifique, ta meilleure amie à en venir. Tu es tombée follement amoureuse, incroyablement et bêtement tombée. Accroché à ces mots, à ces gestes, tu lui as avoué, elle a disparu. Comme papa.  

Puis il y a eu les mondes, le faiseur de monde et toutes ces aventures. Tu étais dans un groupe, un nombre de personnes à qui tu t'étais accroché, un copain, des amies, des personnes retrouvés... Les mondes étaient durs, tu désirais rentrer, tu désirais reprendre ta vie ordinaire et banale, celle que tu avais perdue, du moins au début... Les liens ont fait que tu ne le voulais plus. Revenir dans un monde où tu es seule, perdre toutes ces personnes impossibles. Seulement, c'est arrivé, tu as disparu des mondes, la rééducation de ton corps, le chagrin des personnes que tu as perdues, la fatigue mentale et physique... Tout ceci t'a semblé bien plus dur encore.
Alors, lorsque tu retourneras dans les mondes, que tu devras subir les changements, comment cela va-t-il se passer ? Maintenant que tu t'es faite à l'idée que plus jamais tu n'y retournerais.


Informations supplémentaires


• Quel est son rêve le plus fou ? Retrouver les membres disparues et pouvoirs être homme ou femme à souhait.

• Quel est son pire cauchemar ? Les classes, qu'on la domine et peut-être l'attachement qu'elle portes aux gens.

• En qui a-t-il le plus confiance ?  Sora, mon petit frère adoptif, c'est le genre de gamin qui à toujours était la pour moi. Il ma un peu sauvé la vie, mais il est malheureusement malade. Il à 19 ans. Il est grand, blond, de magnifiques yeux bleues. Il à toujours accepté ma différence et de m'aider. Je l'aime mon frérot. Mes parents l'ont adopté, parce que mon beau père ne pouvais pas avoir d'enfant. Nous avons donc un membre de la famille qui est d'origine Italienne.   (Il ressemblerait à Lucky Blue smith. )



      Avatar : Hayate Hirano +Han hye yeon  & mes dessins./



Corpus Mechanica de Hayate Hirano


(Se référer à www)

Agir : 6
Connaître : 1
Endurer : 3
Forcer : 3
Remarquer : 5
S'imposer : 4
Savoir-faire : 4 (Elle était un peu une petite délinquante.)
Se battre : 3
Se contrôler : 1
Viser : 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hayate Hirano, le retour.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la communauté Sumnium Mundum :: Les Invités du Faiseur de Mondes ::              Invités validés-
Sauter vers: