Bienvenue sur le forum de Sumnium-Mundum, un projet de RP se déroulant sur Discord, dont le contexte est totalement évolutif !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Katherine Cavalcante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Katherine

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 37
Localisation : Un vieux studio dans une ruelle sombre du Bronx

MessageSujet: Katherine Cavalcante    Jeu 27 Juil - 15:26


KATHERINE CAVALCANTE

                                37 ans+ 10 juillet 1980




Particularités physiques


Katherine respire l'expérience. Elle a vite abandonné ses cheveux longs d'adolescente pour le carré de l'adulte mâture. Un corps bien entretenu après un accouchement important. Footing tous les matins, salle de sport le week end et alimentation équilibrée. Kath n'a pas forcément le temps de se laisser aller. Et bien qu'elle cache ses petites vergetures sous des bas opaques, l'italienne conserve bien son corps de femme. Chose que son ex mari lui envie beaucoup, son visage aux rides quasi absentes. Ses yeux gris viennent embellir ses paupières tombantes et rendent son regard aguicheur. Katherine est une belle femme en somme. Une femme qui a sut bien se conserver même après trente cinq ans.


Psychologie


Enfant, n'avez-vous jamais essayé d'attraper la fumée qui s'émanait de la cigarette de votre père et qui dansait autour de lui pour monter jusqu'au plafond sans jamais parvenir à l'attraper ? Eh bien, Kath, c'est pareil. Kath, c'est le genre de femme qu'on veut essayer d'attraper mais qui fuit sans cesse. Elle brûle. Elle brûle à une telle vitesse que sa fumée t'enveloppe et se colle à tes vêtements. Elle te pique les yeux, te donne envie de pleurer, te fait tousser mais tu t'en fous et t'en redemandes. Le genre de clope à l'ancienne, celle que tu préfères de loin à celles mentholés et celles goût fraise. Kath, c'est la clope qui, quand tu la fumes trop vite, salope tes vêtements en te balançant sa cendre toute chaude. Celle qui te brûle les doigts quand t'y fais pas attention. Kath, c'est la fumée qui pollue tes poumons et quand t'essaie de la garder trop longtemps, tu tousses comme un con. Kath, c'est la dernière clope de ton paquet, Kath, c'est la clope qui te refile le cancer. Kath, c'est le mégot écrasé qui meurt en silence dans ton cendrier.  


Passé



Lors d'un après-midi de canicule, en début du mois de juillet de l'année 1980, au sud de l'Italie, la famille Cavalcante accueille en son sein ce jolie bouton de rose qu'est Katherine Maria Linda Cavalcante. Un bébé aux grands yeux bleu-gris, au caractère bien effronté. Très vite, ses parents, ses quatre grands frères et elle migrent vers le pays où tous les rêves sont possibles. Et quoi de plus beau comme endroit que New York ? Katherine entame donc une vie paisible.


« Diego Cavalcante, c'est le genre de gars qui rêve sans cesse. Il rêvait d'une vie parfaite, avec pleins d'enfants et de petits enfants, une sorte de paradis dont on parle quand on est gosse. Du coup, quand je suis née, j'ai pas eu le temps d'arracher ma première dent qu'j'me retrouvais dans l'avion. On s'est installé, le daron a trouvé un job, sans prétention. Mama restait à la maison, pour s'occuper de mes frères et moi. Lucas, le plus âgé, venait d'avoir 17 ans et distribuait le journal pour quelques cents. Angelo passait son temps à lire dans le salon alors que Rocco et Pietro jouaient aux jeux vidéo. Samedi, Mama nous faisait des gâteaux et parfois, on allait au cinéma tous ensemble. Le dimanche, on allait à l'église. Rocco n'aimait pas mettre son costume et Lucas n'arrivait jamais à trouver ses belles chaussures. Mama me mettait ma jolie robe bleue avec les petites fleurs, celle que Papa adorait. Parfois, Angelo me donnait des sucettes qu'il achetait sur le chemin de l'école, en cachette pour que les autres ne soient pas jaloux. Le mercredi, quand Lucas n'avait pas cours l'après-midi, il m'emmenait au parc pour que je joue avec Manuel pendant qu'il draguait la baby-sitter. Le soir, quand Rocco et Pietro se disputaient pour savoir qui aurait la dernière part de tarte, Papa lançait son fameux regard noir et finissait carrément par prendre la bouffe pour lui. « Comme ça, pas de jaloux. » qu’il disait. On vivait bien, tous ensemble. On était normaux, quoi. »  


Son adolescence connait cependant certaines perturbations. La jolie italienne aime le risque, au point où elle joue à maintes reprises avec le feu, manquant à chaque fois de se brûler. Des fréquentations peu recommandables, la clope au bec à toute heure de la journée, une réputation douteuse, la jeune Kath' se fiche éperdument de son avenir et vit au jour le jour. Puis son père meurt. Crise cardiaque. Un gros choc pour la demoiselle qui se fait oublier un temps.

« Des jupes trop courtes, une odeur de tabac collée à la chemise trop ouverte et mes cuisses plus ouvertes que les hippies naturistes du trottoir d’en face. J’étais une pute. Faut l’avouer. Je me tapais n’importe qui, fumait n’importe quoi, baisais n’importe où. Je pensais profiter de la vie. J’aimais le sexe. J’aime toujours le sexe. Mais j’étais jeune et pas assez mature pour en mesurer les conséquences. Les filles me regardaient mal, les mecs me regardaient trop. Les profs étaient constamment sur moi et moi j’étais constamment sur une queue. Ma langue a exploré bien plus d’endroits qu’Indiana Jones avec ses ruines à la con. J’étais une salope et je l’assumais entièrement. »

« J’étais rentrée tard. Trop tard. Au moment de m’enfermer dans ma chambre, j’ai vu Diego me regarder dans les yeux avant d’écraser sa clope dans son cendrier et de partir dormir. Le lendemain, j’ai eu du mal à me lever, j’avais encore la gueule de bois. Papa est rentré dans ma chambre pour me réveiller, mais je n’ai pas trouvé la force. Il m’a dit « Je t’aime » et il est partit. J’ai rien dit. J’ai absolument rien dit parce que je savais qu’il était déçu et qu’il aurait voulu que son unique fille soit plus respectable que ça. Mais à l’époque, je me disais que ça passerait, qu’il finirait pas se rendre compte que c’est foutu pour moi. Puis Angelo est rentré dans ma chambre, lui qui n’habite même plus ici. « Kath. C’est Papa. Il … ». Et c’était fini. Je ne pouvais plus dire « Moi aussi, je t’aime, Papa. ». »  

Elle parvient, malgré son livret scolaire plus que bordélique, à avoir son diplôme de justesse. Elle déniche une petite faculté de marketing où elle revoit Manuel, un ami d'enfance avec qui elle était très proche à l'école primaire. Le contact passe très bien et ils entament une relation. Après un an ensemble, ils se marient et Katherine tombe enceinte.

« Manuel Francis Puzo. Il était là, assis dans la rangée du milieu, vers le fond. Ses cheveux châtain clair, ses beaux yeux verts, son sourire, j’étais tellement folle de son sourire. Il était devenu grand, environ un mètre quatre-vingt-cinq, toujours aussi athlétique. Il était tellement beau. Son regard a croisé le mien et son visage s’est illuminé. Il m’a reconnu. J’ai rougi. Puis les choses ont vite évolué. Il arrangeait une mèche de mes cheveux. Je lui prenais la main. Il me touchait la joue. Je caressais sa peau. On s’embrassait. On était amoureux. On avait pas vingt ans. »

« Un appartement. Une bague. Un test de grossesse. L’échographie montrait trois petits fœtus agglutinés dans mon ventre. Manu avait changé d’orientation depuis longtemps et poursuivait son rêve de devenir enseignant. Je continuais mes études par correspondance, Mama voulait que j’aie ma licence. C’était dur. Vraiment. Les bébés, l’appartement, les factures, les cours, la grossesse. Mais le jour de l’accouchement, j’étais si heureuse. Trois petits bébés. Deux garçons et une fille. Andrea, Mathéo et Eva. »

Kath réussit à décrocher sa licence et prit la décision d’ouvrir un pub en ville. Chose compliquée pour une mère de trois enfants. Mais l’italienne n’était pas du genre à se laisser abattre. Elle travaillait sans cesse, se battait corps et âme pour l’établissement qu’elle avait fondé. Elle rentrait tard. Trop tard. Toujours trop tard. Elle était fatiguée. Manu était trop passif et Kath trop active. Ils ne communiquaient plus comme avant. Ils s’éloignaient. Ça a commencé par ne plus l’attendre pour dîner. Puis on part dormir avant qu’elle rentre. Puis on part plus tôt au travail. Puis on ne l’embrasse plus le matin. Puis on se dispute. Puis on dort sur le canapé. Puis l’étincelle disparaît dans la nuit.

Avec le temps, le couple a finit par s'éloigner. Elle ne jouait plus au Papa et à la Maman. Elle ne jouait plus tout court. Les papiers du divorce ont été signés. Elle est partie. Aujourd’hui, elle vit seule, dans un studio non loin du pub. Lucas a fondé une famille. Angelo est devenu libraire. Rocco travaille dans le bâtiment et Pietro est agent immobilier. Manu est prof de littérature dans une petite université. Andrea, Mathéo et Eva ont quinze ans et vont toujours au lycée. Et Kath, elle survit. Seule.

Informations supplémentaires


• Quel est son rêve le plus fou ? Être appréciée par ses enfants.

• Quel est son pire cauchemar ? Mourir seule.

• En qui a-t-il le plus confiance ? Son ex mari, Manuel. Bien que leur histoire soit terminé, il garde une place importante dans son coeur. Manu, c'est son premier amour, c'est le père de ses enfants, c'est son meilleur ami. Avec ses cheveux blonds cendrés, ses yeux clairs, son petit sourire timide et sa manie de l'appeler "Kit-Kath" quand il veut l'embêter. Même s'ils ne s'aiment plus comme au premier jour, ils s'aiment et c'est tout ce qui compte.




       Avatar : XII - Dctb (AnnieMeiProject)/Oc de Kr0npr1nz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Katherine Cavalcante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Katherine Pierce
» Des retrouvailles inattendues - 2013 [Katherine Pierce]
» Katherine Pierce - Vampire (prise)
» ♦ Qui je suis ? Je suis Katherine Pierce , la survivante ♦
» Like an obsession feat. Katherine Pierce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la communauté Sumnium Mundum :: Les Invités du Faiseur de Mondes ::              Invités validés-
Sauter vers: