Bienvenue sur le forum de Sumnium-Mundum, un projet de RP se déroulant sur Discord, dont le contexte est totalement évolutif !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Boîte aux Lettres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Katherine

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 37
Localisation : Un vieux studio dans une ruelle sombre du Bronx

MessageSujet: Boîte aux Lettres.   Ven 3 Fév - 22:10

Pour : Sango Ito


Oba-San,


Je ne sais pas vraiment pourquoi je t'écris cette lettre étant donné que tu ne la recevra sans doutes jamais. Mais j'ai besoin de savoir que quelque part dans mon esprit, quelque part dans ce monde, tu peux me lire, me voir et m'écouter bien que je ne sois pas en état physique de faire quoi que ce soit dans le Monde réel. 

L'aventure que je vis est totalement folle. Je crois que tu me frapperais si je ne t'en racontais ne serait-ce que le quart. Tu me traiterais d'idiot, tu dirais qu'un garçon avec un QI aussi élevé ne peut pas dire de telles conneries. C'est étrange mais rien qu'en écrivant ces mots, j'arrive à entendre ta voix railleuse et même à imaginer ton regard. Ton petit accent. Tes longs cheveux blancs. Ta clope au bec. Tes petits yeux bridés. Tes mains abîmées. Ton regard. Mais s'il te plait, Oba, lis cette lettre jusqu'au bout.

La première fois, je me suis retrouvé en France. Laisse moi terminer d'écrire, je te vois déjà dire « Mais il est déjà en France, celui-là, il me sort quoi comme conneries ? ». J'étais en France mais pas en 2016. C'était la révolution française, Oba. Les gens me regardaient comme si j'étais une erreur de la nature avec mes yeux bridés. Si tu avais été à ma place, je suis sûre que tu aurais carrément aggripé ce marchant pour l'envoyer valser. J'ai tout de même été sage. Surtout que Wilhelm m'avait retenu ce jour-là. Ah, Wil'. C'était un grand ami, le premier que j'ai eut dans cette aventure. Mais aujourd'hui il est mort. Si tu savais comme j'ai pleuré, Oba. Wil' était comme un père. Il était toujours à l'écoute, sage, attentif et même s'il avait ses secrets, cela ne faisait pas de lui un mauvais bougre pour autant. C'était une personne aimante et c'est cet amour pur et innocent qui a finit par le tuer. Et je l'ai vu, je l'ai vu mourir devant moi. Je n'avais jamais vécu ça et j'aurais vraiment aimé t'avoir à mes côtés, à ce moment. Tu m'aurais secoué comme tu sais si bien le faire. Mais soies sans craintes, il y avait quelqu'un pour te remplacer dans cette tâche. Une personne qui est devenue très importante pour moi. 

Anastas est russe. Je n'avais jamais rencontré de russes, avant, c'était la première fois. En tous cas, c'était la première fois que j'en avais conscience (Je vais pas non plus demander l'origine de tous mes clients, tu penses bien.). Il a un an de plus que moi et nous sommes nés à un jour d'intervalle. C'est comme un frère. Avec Isaac, je n'ai jamais ressentit de liens fraternels comme ce que je ressens pour Anastas. J'aimerais tellement te le présenter, Oba. Il parait un peu froid et dangereux et même si je sais qu'il me cache ses mauvais côtés, je sais que sa gentillesse et son attention envers moi sont sincères. Je suis sûre que tu l'adorerais. Il ressemble beaucoup aux hommes que tu as fréquenté dans ta vie, en plus. Je crois que tu peux comprendre quel genre de personne c'est, maintenant. Il ne parle que le français mais si jamais je te le présente, je ferais le traducteur. Je suis sûre que tu vas tomber sous son charme, elles sont toutes folles de lui. Mais je te connais. Je sais que quand tu le verras, tu te retourneras vers moi avec ta clope entamée et ton regard perdu pour me demander : « 同性愛 ? 婚約者 ? » Rien que de l'écrire, je suis mort de rire. Je te répondrais Oui et Non. Non, parce que j'ai déjà quelqu'un.

Car oui, j'ai trouvé quelqu'un, Oba. Tu me l'avais dit mais je ne t'avais pas cru. Et le pire, c'est que je suis sûre que tu l'adorerais. Tu m'as dit un jour que tu tuerais ma femme si elle était "parfaite". J'ai bien comprit ce que tu voulais dire. J'imagine que tu parlais de toutes ces femmes japonaises que tu détestes, ces ménagères de merde, comme tu dis. Hayate n'est absolument pas comme ça.  Elle est japonaise, elle aussi. Mais je t'arrête tout de suite. Elle n'est pas du même genre qu'Aoki. Rien à voir. Hayate est un peu comme toi dans les histoires que tu me racontais. Elle est très fière et un peu maladroite avec les gens. Elle n'hésite pas à dire ce qu'elle pense, quitte à s'attirer des ennuis. Elle a l'air d'un véritable petit homme mais quand elle est avec moi, elle semble bien plus douce et fragile. Comme si toutes ses manières, tous ses gestes tout ça, c'était pour cacher ce petit bout de femme craintive qu'elle a au fond d'elle. Et Je l'aime. Je l'aime tellement que je pourrais devenir fou rien que pour ses yeux. C'est comme tu l'as dit, Oba. Je n'ai plus de contrôle. Je fais des choses que je reprochais aux autres, j'ai des pensées nouvelles et je ne peux pas m'arrêter de la regarder. C'est Elle, Oba. C'est elle qui va guerir mes blessures, réparer mon coeur. 

J'ai quelques soucis en ce moment, Oba. J'ai de mauvaises pensées. J'aimerais t'en parler mais je le ferais peut être dans une prochaine lettre. Ca m'a fait du bien de te parler des gens qui me tiennent à coeur. T'écrire me fait du bien.

Aishiteru, Oba-San.



Shun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katherine

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 37
Localisation : Un vieux studio dans une ruelle sombre du Bronx

MessageSujet: Re: Boîte aux Lettres.   Lun 6 Mar - 10:14

Pour : Ryohei Ito.




Oto-San,




Je ne sais pas vraiment pourquoi mais j'ai ressenti le besoin de t'écrire cette lettre. Toi qui n'arrive même pas à me regarder dans les yeux, je me demande si tu arriveras à lire ces quelques lignes. Mais rassures-toi, tu n'auras peut être jamais à le faire, de toutes façons. Dans mes moments de mélancolie, j'en viens à me demander si, de temps en temps, quelques parts dans le Monde, tu t'inquiètes pour ton fils. J'imagine que oui, du moins, jusqu'à ce que tu te rappelles de son visage. Bref.

A l'heure actuelle, je suis probablement dans le coma, dans mon appartement ou à l'hôpital, à savoir. Mon corps est inconscient mais mon esprit est enfermé dans une sorte de jeu malsaint orchestré par une créature en manque de compagnie. Je suis l'un des premiers à avoir intégré le groupe. J'ai été choisi par le Faiseur de Mondes parce qu'il s'intéresse à moi. Enfin, c'est ce qu'il prétends. J'ai parfois l'impression qu'il nous a juste pioché au hasard, simplement pour nous voir nous débrouiller dans ses mondes.

Nous avons subi beaucoup de changements, visité plusieurs mondes différents. Dans le second monde, j'ai eut la possibilité de maîtriser la météo. C'était une sensation assez spéciale et particulièrement éprouvante. Dans un autre, j'ai développé le don d'empathie. Je pouvais savoir quel sentiment les gens pouvaient ressentir. Un don qui ne m'a pas réellement servi mais qui était assez intéressant en soi. J'ai aussi l'occasion d'être une femme, pendant un temps. Expérience très intéressante mais je sais que ça te rebuterait assez. Je suis devenu un vampire dans un autre monde. C'était assez complexe. Surtout que j'ai revu certaines personnes que je n'avais pas envie de revoir comme "l'erreur" dont tu ne veux même pas entendre parler. En ce moment, j'ai le pouvoir de métamorphose. Je crois que c'est la meilleure transformation physique dont j'ai pu bénéficier. Mais tous ces trucs, ça t'effraie, pas vrai ?

J'ai beaucoup pensé à toi ces derniers temps. Je me suis demandé pourquoi tu me détestais autant. Pourquoi tu ne faisais que revoir Aoki en moi. Même quand j'étais chez toi, tu refusais de me regarder. Tu me pensais aussi stupide ? Tu pensais que je ne remarquais pas tes petites combines ? Te lever plus tôt pour ne pas me croiser pendant le petit déjeuner, me laisser de l'argent pour le dîner en suppliant le ciel que je veuille sortir le soir, prétexter une réunion quand tu me savais à la maison. Je ne comprends pas pourquoi tu me fais subir toute la haine que ressent pour elle. Je ne suis pas Isaac. Je suis votre enfant. Je suis ton fils, bordel. 

Ça fait trois ans. Trois ans que je suis partit et tu ne m'a jamais appelé. Pas une seule fois. Je peux comprendre que tu ne soies pas d'accord avec mes choix de vie. Mais es-tu obligé d'être aussi égoïste ? Tu n'es pas le seul à souffrir. Moi aussi, elle m'a abandonné alors que j'avais besoin d'elle. Moi aussi, elle a essayé de m'amadouer avec ses bonnes intentions hypocrites. Tu n'es pas seul, Papa. 

Tu sais, je suis amoureux. J'ai une copine et j'ai un meilleur ami. Et pas comme Toru, ce garçon que tu trouvais trop "effacé". Un vrai ami. J'ai aussi eut un ami plus vieux qui est décédé. Un ami plus présent que tu ne l'as jamais été. Et tu veux savoir ? J'ai été bien plus touché par sa mort que je ne le serais pour la tienne. On en est là, toi et moi. Toi qui ne veut pas me regarder dans les yeux et moi qui espère secrètement que tu les fermes pour toujours.

Tout ce que je voulais, c'était un "Bonjour".




Adieu, Papa.




Ton fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Boîte aux Lettres.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» henri II à Diane de poitiers( lettres inédites)
» Des chiffes et des lettres : ((((69x11):3)-167)x7)+299 = ?
» Des chiffres et des lettres : Salope
» Mot de 5 lettres
» Joies, lettres et déceptions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la communauté Sumnium Mundum :: Anciens invités :: Shun Ito-
Sauter vers: